Nos conseils en vidéo

Droit et devoir

En matière de vidéo, tout n’est pas permis :

  • Vous n’avez pas le droit d’enregistrer sur la voie publique sans autorisation préfectorale ( même sur votre trottoir).
  • Vous n’avez pas le droit de visionner, ni d’enregistrer les lieux privés qui ne vous appartiennent pas ( la cour de votre voisin, le champ d’à coté, …).
  • Vous ne pouvez pas filmer quelqu’un à son insu, vous devez l’informez les personnes qu’elles sont dans une zone de surveillance vidéo.
  • Vous n’avez pas le droit d’installer un système de vidéo-surveillance pour surveiller votre personnel au travail.
  • Le droit à l’image est un droit universel et toute personne peut vous demander de supprimer les images le concernant.
  • Vous êtes responsable des images que vous mettez sur internet.
  • Vous n’avez pas le droit de conserver les enregistrements publics plus de 30 jours.

Nos conseils 

  • Vous n’êtes pas dans une série télévisée et vous n’avez pas le budget de la NASA, alors soyez raisonnable dans vos demandes. Sachez que tout ou presque est possible mais que le coût est très souvent dissuasif pour ne pas dire prohibitif.
  • Pour zoomer sur une image en temps réel, il vous faut une caméra équipée d’un objectif motorisé et surtout être devant votre pupitre. Si vous voulez zoomer sur une image enregistrée, vous allez utiliser un zoom numérique soit un agrandissement de l’image. Donc plus votre image initiale sera de haute résolution et plus vous pourrez zoomer.
  • Levée de doute à distance, privilégiez les solutions qui vous envoie un cliché par SMS ou par mail. Les temps d’accès à vos enregistrements à distance dépend de la qualité de votre liaison internet et il n’est pas rare de mettre 10 à 20 secondes pour accéder à la première image, alors qu’il faudra en moyenne moins de 5 secondes pour l’intrus, le chat, le renard, … quitte le champ de vision de la caméra.
  • N’oubliez pas que tout changement dans l’image est enregistré: une personne, mais aussi le chat du voisin, les oiseaux, l’araignée qui a fait sa toile autour de la caméra, les insectes nocturnes attirés par la lumière, les arbres qui bougent, les changements de lumière, les phares de voitures …
  • Si vous êtes un particuliers, pensez au visiophone à mémoire. La personne mal intentionnée commence toujours par sonner pour vérifier votre présence.
  • La vision de nuit dépend de la quantité de lumière que vous avez. L’éclairage automatique peut éblouir la caméra qui mettra quelque secondes à s’adapter en laissant le temps à l’intrus de sortir du champ de la caméra.
  • Vous ne pouvez tout couvrir, il y aura très certainement des angles morts, des zones d’ombres.
  • Il est préférable de positionner les caméras pour qu’il regarde la maison, plutôt que les mettre sur la maison. Vous aurez aussi la preuve que quelqu’un est entré dans la maison.
  • Soignez le positionnement de vos caméras pour ne pas avoir les personnes de dos. Et n’oubliez pas qu’un intrus peut être cagoulé ou grimé.
  • La surveillance des lieux intérieurs est délicate car les systèmes enregistrent en permanence. Tenez en compte si votre système à raccorder sur internet et que vous vous promener en tenue d’ Adam et Eve. Privilégiez les détecteurs à captures d’images qui ne fonctionnent que lorsque l’alarme en en service ou couplez votre enregistreur à votre système d’alarme pour limiter l’enregistrement.